PARTOUT. TOUT LE TEMPS.

La webtélé de l'alimentation

LES ALIMENTS TRANSFORMÉS – PARTIE 2

Dans cette deuxième émission sur les aliments transformés, nous nous penchons sur les enjeux de l’industrialisation de la transformation alimentaire.

À l’aide de nos experts nous tentons de répondre à la question : Comment vivre au quotidien avec les aliments transformés?

258
Ajouter à mes vidéos favorites
LES COMMENTAIRES

Vous devez vous connecter pour commenter cette vidéo

  1. Les infos présentées dans ce vidéo sont correctes, mais comme elles ont été choisies si judicieusement, que le message global reste plutôt vague. Nombreux exemples que je pourrais mentionner…Il aurait été utile de parler des différents types de transformation, et de leur rôle respectif (ex :certains supportent et facilitent la préparation des aliments, d’autres remplacent les repas). La différence majeure entre les aliments transformés vs les produits qui contiennent que des substances (farines, sucres, huiles, etc) doit être établie. Je comprends que le but ici est pas nécessairement d’offrir des informations spécifiques, mais c’est ce que « informer » implique. L’accent est mis constamment sur le principe conservation des aliments, et ce faisant, on fait fit des autres raisons de transformer les aliments, comme la valeur ajoutée, l’augmention de l’attrait, etc. L’historique est un bon exemple d’une sélection/omission minitieuse des éléments qui servent à alimenter le véritable objectif du vidéo. On présente l’enjeu comme étant surtout une question de choix des consommateurs…drôle qu’on ne mentionne rien sur le marketing intense, les allégations trompeuses, qui minent ces choix, non?…En bref, je comprends bien qu’on préfère de rester dans le général et de redorer l’image de « l’industrie » (terme plutôt vague, non?, il est temps d’être plus spécifique), mais dans ce cas, il faudrait changer le nom du canal en enlevant le terme « info »…

  2. Merci pour votre commentaire.
    FOODINFO.TV est une webtélé qui souhaite informer, échanger et partager sur l’alimentation. Nous faisons des capsules vidéos de moins de 10 minutes. Il est très difficile de passer en revue tous les points que vous mentionnez en une vidéo. Cependant, il s’agit effectivement de sujets qui sont prévus à la programmation dans les prochaines semaines pour certains. Il y a tant à dire. L’alimentation est un sujet passionnant!

  3. Vous pouvez continuer de reporter mes critiques dans de futurs vidéos, mais les gens ne sont pas dupes vous savez…tout est dans l’intention, mais bien sur, en dix minutes, vous pouvez choisir la nature et l’orientation du message. L’alimentation est un sujet sérieux, pas juste « passionnant »…du moins si la santé des Québécois vous tient a coeur..mais bon, vous avez votre agenda, c’est correct.

  4. M. Moubarac, Vos commentaires sont intéressants. Surtout que j’ai remarqué que vous avez repris certains éléments des reportages sur FoodInfo pour votre entrevue d’hier soir (la sauce tomates par exemple…) sur les ondes de la Première chaine. Vous savez comme moi que de résumer ce qu’est un aliment transformé en quelques minutes, et même en quelques heures, est tout un défi parce que PLUSIEURS principes complexifient le sujet. Et plus on en parle, plus c’est complexe. Qu’on parle d’huile, de farine, de beurre ou de sauce tomates, ces produits sont tous transformés et ils servent d’ingrédients pour en fabriquer d’autres par une entreprise ou par un individu. Et quant on parle de produits transformés, on ne parle pas de carottes ou d’oignons lavés. On parle d’un aliment qui a subit une altération chimique ou physique. C’est certain qu’il existe des produits ‘d’occasion’ qui ne sont pas recommandés pour consommation quotidienne mais le choix final d’achat demeure celui de l’acheteur.
    Vous infantilisez les consommateurs dans votre commentaire. Ils ont des choix (comme vous) et ils sont assez intelligents pour décider d’acheter ce qui leur convient.
    Comme vous le dites, vous avez aussi votre agenda. Mais c’est correct!

  5. Merci Mme. Cloutier. Je suis d’accord, sauf sur deux points. Je ne crois pas infantiliser les consommateurs, seulement, je considère que les forces d’influence sont plus grandes du côté de l’offre que de celui de la demande (le marketing, entre autres, est une illustration de cela); mais bien sur, les consommateurs choisissent, d’où l’importance d’une information et éducation transparente et complète. Ensuite, je n’ai pas d’agenda, si ce n’est l’amélioration de la santé et du bien être populationnelle, ce n’est pas un « agenda », ni un conflit d’intérêt financier, c’est un engagement! Je suis subjectif, comme tous humains, mais lucide, de moins je le crois…!