PARTOUT. TOUT LE TEMPS.

La webtélé de l'alimentation

Le beurre laitier : ange ou démon ?

Cette semaine, Au fil de l’Alimentation étudie le beurre laitier, un aliment qui fait partie de notre alimentation depuis plus de 10 000 ans. D’où vient-il ? Comment l’utiliser ? Beurre ou margarine ?  Avec l’aide de notre équipe, découvrez les réponses à vos questions.

349
Ajouter à mes vidéos favorites
LES COMMENTAIRES

Vous devez vous connecter pour commenter cette vidéo

  1. Beurre ou margarine? On ne peut pas trancher de façon définitive! Mais voici quelques informations pour vous aider. Première chose à savoir : Le beurre et la margarine contiennent la même quantité de gras et de Calories, soit 11 g de matières grasses et 100 Calories pour 1 c. à table (15 ml). La différence réside plutôt dans les types de gras.

    Le beurre est un aliment indispensable aux personnes en croissance (en particulier les enfants, les adolescents et les femmes enceintes) à cause de sa richesse en vitamine A. Même les régimes les plus sévères devraient conserver au moins 10 g de beurre (2 cuillères à café), afin d’assurer un apport journalier minimum de cette vitamine.

    La digestibilité du beurre est excellente s’il est consommé cru ou juste fondu sur un aliment chaud. Il est alors le plus digeste de tous les corps gras. Par contre, la cuisson au-delà de 100°C diminue sa digestibilité et détruit la vitamine A. En plus le beurre contient une grande proportion de gras saturés, un gras nocif pour vos artères lorsque consommé en grande quantité.

    Quant à la margarine, elle est fabriquée en général avec des huiles durcies chimiquement (hydrogénation) et délayées avec de l’eau et des émulsifiants (lécithine ou monoglycérides). On y rajoute aussi des additifs pour améliorer sa texture et sa saveur.

    Cette hydrogénation des huiles végétales fournit beaucoup de gras trans, un type de gras aussi dommageable pour votre cœur que les gras saturés.

    Une autre méthode pour fabriquer la margarine c’est le fractionnement, elle nous donne une margarine dite non hydrogénée. Elle présente un meilleur profil : ne contient pas de gras trans et peu de gras saturés.
    De façon générale, en matière de margarine et de santé, deux règles s’imposent: recherchez les gras mono et polyinsaturés, fuyez les gras saturés. Pour la margarine hydrogénée, il faut la reléguer aux oubliettes.
    En clair

    Pour clarifier encore toutes ces informations, voici un petit tableau des gras et mauvais gras contenus dans une cuillère à thé de margarine ou beurre :
    Gras total
    Gras saturé
    Gras trans
    Margarine hydrogénée 3,6 g 0,7 g 0,7 g
    Margarine non-hydrogénée 4,0 g 0,5 g 0,0 g
    Beurre 3,8 g 2,4 g 0,1 g

    On peut donc éliminer la margarine hydrogénée car c’est un concentré de gras trans. Il nous reste la margarine non-hydrogénée et le beurre. Rendu là, le 2.4 g de gras saturés par cuillère à thé nous fait pencher vers la margarine non hydrogénéeBeurre ou margarine? On ne peut pas trancher de façon définitive! Mais voici quelques informations pour vous aider. Première chose à savoir : Le beurre et la margarine contiennent la même quantité de gras et de Calories, soit 11 g de matières grasses et 100 Calories pour 1 c. à table (15 ml). La différence réside plutôt dans les types de gras.

    Le beurre est un aliment indispensable aux personnes en croissance (en particulier les enfants, les adolescents et les femmes enceintes) à cause de sa richesse en vitamine A. Même les régimes les plus sévères devraient conserver au moins 10 g de beurre (2 cuillères à café), afin d’assurer un apport journalier minimum de cette vitamine.

    La digestibilité du beurre est excellente s’il est consommé cru ou juste fondu sur un aliment chaud. Il est alors le plus digeste de tous les corps gras. Par contre, la cuisson au-delà de 100°C diminue sa digestibilité et détruit la vitamine A. En plus le beurre contient une grande proportion de gras saturés, un gras nocif pour vos artères lorsque consommé en grande quantité.

    Quant à la margarine, elle est fabriquée en général avec des huiles durcies chimiquement (hydrogénation) et délayées avec de l’eau et des émulsifiants (lécithine ou monoglycérides). On y rajoute aussi des additifs pour améliorer sa texture et sa saveur.

    Cette hydrogénation des huiles végétales fournit beaucoup de gras trans, un type de gras aussi dommageable pour votre cœur que les gras saturés.

    Une autre méthode pour fabriquer la margarine c’est le fractionnement, elle nous donne une margarine dite non hydrogénée. Elle présente un meilleur profil : ne contient pas de gras trans et peu de gras saturés.
    De façon générale, en matière de margarine et de santé, deux règles s’imposent: recherchez les gras mono et polyinsaturés, fuyez les gras saturés. Pour la margarine hydrogénée, il faut la reléguer aux oubliettes.
    En clair

    Pour clarifier encore toutes ces informations, voici un petit tableau des gras et mauvais gras contenus dans une cuillère à thé de margarine ou beurre :
    Gras total
    Gras saturé
    Gras trans
    Margarine hydrogénée 3,6 g 0,7 g 0,7 g
    Margarine non-hydrogénée 4,0 g 0,5 g 0,0 g
    Beurre 3,8 g 2,4 g 0,1 g

    On peut donc éliminer la margarine hydrogénée car c’est un concentré de gras trans. Il nous reste la margarine non-hydrogénée et le beurre. Rendu là, le 2.4 g de gras saturés par cuillère à thé nous fait pencher vers la margarine non hydrogénée